Réflexions sur le rapport entre l’Éducation Biocentrique et la Biodanza

Qu’est-ce que l’Éducation Biocentrique a comme apports au regard de la Biodanza ?

Nombreux sont ceux qui se posent cette question ? Pour ne pas résumer l’Éducation Biocentrique à de la Biodanza appliquée aux enfants ou cantonnée à des situations d’éducation en direction de ces derniers, nous vous proposons d’éclaircir ce qu’est l’Éducation Biocentrique, ses apports, ses bienfaits ; en quoi elle est aussi un facteur d’accélération de l’intelligence affective et en quoi elle contribue à enrichir et à favoriser l’introduction de la Biodanza au sein des institutions, des organisations…

L’Éducation Biocentrique et la Biodanza ont en commun le Principe Biocentrique. Comme le disait Rolando Toro : « Le principe biocentrique s’inspire d’un univers organisé en fonction de la vie et consiste en une proposition de reformulation de nos valeurs culturelles et qui prend comme référence le respect de la vie ».

Le constat grandissant d’une « société hors-sol » (Pierre Rabhi) où notre connexion à la nature est de plus en plus délétère, nous montre notre difficulté d’être connecté à notre propre nature d’Être vivant en relation à l’autre et à l’environnement, alors même que nous appartenons à une biosphère commune d’histoire et de destin.

La proposition de l’Éducation Biocentrique en tant que processus (du lat pro : vers l’avant et cessus du latin cedere: aller, marcher) invite chacun à se questionner, au sens premier du biologique : « en quoi et comment puis-je générer plus de vie » ou « combien suis-je vivant et humain dans ce que je suis (identité, comportements, relations, vocation…) et dans ce que je choisis et ce que j’acte ? »

Ce processus est basé sur la pédagogie du vivant et du lien, de l’importance des apprentissages existentiels dans nos liens avec ce vivant et fortifie notre propre nature, nos liens avec l’autre et avec la nature.

La pédagogique vivencielle qui en découle propose un dialogue de vivant à vivant ; il permet, autrement dit, d’intensifier notre identité saine et notre intelligence affective en lien immédiat avec notre expérience. Cette pédagogie inversée où c’est la personne en tant qu’acteur qui sait (au sens de l’accès à la Connaissance), permet de mettre l’accent sur « ce qui m’anime, qui me permet d’exister et ce que je suis et veux être ».

Le substrat – l’affectivité, le prendre soin au cœur de cette pédagogie et l’apprentissage vivenciel – repose sur la ressource première : Soi. A partir de ce que je suis (valorisation de mon identité saine), de ce que je vis (valeur expérientielle, phénoménologique), ensemble (la force du groupe et des interactions) par une attitude d’écoute affective, je stimule la construction de relations de plus en plus saines et authentiques, quelque soit mon rôle (familial, social, professionnel). La pédagogie biocentrique est vivencielle. Il ne s’agit uniquement de comprendre ou de savoir, mais d’abord de sentir et d’être.

Les deux outils principaux de l’Éducation Biocentrique sont  le « cercle de culture » ou « vivencia de vie » et la Vivencia de Biodanza où pour tout deux, l’aptitude à relier est au centre.

Si le cercle de culture (inspiré de Paolo Freire – pédagogue brésilien et savamment remodelé par Ruth Cavalcante – facilitatrice didacticienne brésilienne de Biodanza et directrice du Centre d’Éducation Biocentrique de Fortaleza), est un outil de l’Éducation Biocentrique en France, ici, il est à regarder comme une proposition où au travers d’une collecte d’expériences (suivant un thème ou un questionnement posé au centre du groupe), il permet de participer à la coconstruction de la Connaissance.

Concrètement, qu’est-ce un cercle de culture ? Selon un rituel bien précis, tout ce qui se dit et se vit, participe à la construction du cercle de culture.

Ce cercle repose sur la coopération, la complémentarité, l’ouverture et admet des logiques différentes voire contradictoires. Il s’agit de coconstruction, de co-enrichissement, de diversités où le participant se vit, se dit (parole vivencielle), se livre, se fortifie, se respecte (soi et l’autre), s’élève (ligne de la créativité, de l’affectivité et de la transcendance). Pédagogie du Vivant, l’Éducation Biocentrique vise à  renforcer l’expression de vie, à renouer avec le plaisir, la joie de vivre et l’apprendre ensemble (ligne de la vitalité et de la sexualité).

Le processus d’intensification, d’intériorisation des grandes valeurs au cours de la formation en Éducation Biocentrique sont l’empathie (comprendre l’autre), la compassion (sentir la condition de l’autre) et vont permettre le chemin vers l’altruisme (comportements).

L’interrelation met en évidence le fait que j’ai à comprendre que mon chemin doit allers vers la « capacité de vivre en harmonie, avec le maximum de mes potentiels de créativité, d’affectivité, d’auto-organisation et d’estime de soi, en fonction d’une éthique essentielle et d’un besoin permanent de perception de soi, de durabilité et d’harmonisation » (in « Une idée de l’écologie humaine » – Eni Spode biologiste, facilitatrice titulaire, formatrice- Brésil).

En complémentarité et en interdépendance du cercle de culture – vivencias de Vie –  est la Vivencia de Biodanza. La puissance de ces deux outils au cœur du modèle théorique de la Biodanza et issus du principe Biocentrique  va permettre d’accélérer et d’intégrer des facteurs de changement important : du style de vie et de la posture existentielle qui se trouvent consolidés, modifiés, sensibilisés ; permettant ainsi une transformation personnelle plus grande et plus rapide. C’est dans cette démarche de transformation personnelle que la transformation sociale s’inscrit (cf le site transformation personnelle transformation sociale  www.interactions-tpts.net). C’est également dans cette nouvelle donne planétaire que nous pouvons intensifier notre posture existentielle où l’inter-solidarité est au centre.

D’un point de vue personnel, l’Éducation Biocentrique permet au travers des exercices pédagogiques biocentriques en petits groupes, de valoriser et de qualifier les expériences passées, de se fixer de nouveaux objectifs plus vivants dans le lien et la relation affective. Elle intensifie et surtout consolide notre posture existentielle. Plus présent à soi, dans l’estime de soi, l’assurance, la justesse, la joie d’être vivant, elle influence également notre posture de facilitateur-professeur de Biodanza. Elle donne un élan d’engagement, d’expression, de créativité et de compréhension profonde dans le professionnalisme de notre métier, en respect de la déontologie de la Biodanza et nourrit notre identité en affectivité, joie et plaisir concrets dans ce lien vital à l’autre et l’environnement.

En vivencia de Biodanza, grâce à la régression, nous proposons « une re-progression » pour compléter et nourrir les pans de notre identité qui n’ont pu être nourris ou exprimés. En Éducation Biocentrique, la parole vivante-expérientielle, la conscientisation est intensifiée, accélérée et validée grâce au groupe dans une démarche de r-éveil de notre chemin intérieur pour ne retenir que l’essentiel. Au travers de cette collecte d’expériences, la pédagogie biocentrique permet une participation et une co-construction de la connaissance en intensifiant et corporalisant le Vivant en soi et donc dans sa vie. Nous créons en nous une dynamique de mise en cohérence de notre vie et de nos choix ; basée non sur des peurs (choix qui s’assoient sur un processus d’évitement), mais sur des choix générant plus de vie (force du besoin et du désir). « Je sens donc je sais puis je fais » : Instinct- pensée-action.

La formation à l’extension « Développement Organisationnel Biocentrique » de Carlos Garcia, celle de Liliana Viotti « Biodanza et Principe Biocentrique adaptée à l’organisation » sont toutes deux des formations incontournables à la compréhension de l’adaptation du Principe Biocentrique dans l’institution. Cependant, beaucoup d’entre nous se heurtent à la difficulté d’introduire la Biodanza dans ces milieux sociaux et/ou économiques.

Il s’avère aujourd’hui que des facilitateurs ont pu introduire avec plus de facilité la Biodanza avec comme porte d’entrée, des ateliers d’Éducation Biocentrique. Sur l’Ouest de la France, ces ateliers ne sont plus au stade de l’expérience mais institutionnalisés grâce à des conventions passées avec des institutions éducatives, sociales (resocialisation et repositionnement sur le marché du travail), des Mairies, le Conseil Général des départements, en entreprises.

La Biodanza reste un outil à introduire prudemment. En France et sans doute en Europe, culturellement, fort éloignés du mouvement et de la danse, les salariés des institutions, les décideurs ont à être approchés avec des pratiques sociales et professionnelles plus accessibles à leur champ d’activité.

Le Centre Pilote d’Éducation Biocentrique de Nantes a été inauguré en 2009 par le Professeur Rolando Toro Araneda, créateur de l’Éducation Biocentrique pour initier l’Éducation Biocentrique en France. Sous l’impulsion de Toro (et en cocréation avec lui), le Centre de Nantes est actuellement le centre de référence en termes de contenus et de pédagogie biocentrique, et pilote la formation des formateurs et des directeurs de Centres d’Éducation Biocentrique.

Soizic Le Guiff
Directrice du Centre Pilote d’Éducation Biocentrique
Directrice de l’École de Biodanza SRT de Nantes

Archives

Catégories

Prochaines Activités

Déc 13

Projet Minotaure – Groupe I

13 décembre à 10:00
15 décembre à 17:00
Jan 10

L’Affectivité en Biodanza

10 janvier 2020 à 20:00
12 janvier 2020 à 18:00
Intervenant: Catherine Charbonnier
Fév 14

La Vitalité en Biodanza

14 février 2020 à 20:00
16 février 2020 à 18:00
Intervenant: Guillaume Husson